14 septembre 2012

hallucination

Les loups des minéraux se lovent sur l'albâtre poussièreux,
les chiens maladifs se crispent d'amertume,
les fenêtres jaillissent comme des tours portées aux cieux,
et les amours faiblissent dans le monde qui s'émeut.
Les plaintives communiantes chassent le ciel de la main,
se pendent à l'office comme les algues perdues d'une autre ère,
les sentiments bleus des catharsis mielleux et moribonds comme les chênes qui pleurent les lendemains de guerre,
c'est ainsi que je meurs allonger dans les cieux cosmos libre et éphémère.

Posté par azawad à 23:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur hallucinationLes loups des minéraux se lovent sur

Poster un commentaire